L’incendie de Notre Dame, la rationalisation a posteriori et la dissonance cognitive


5 vote(s)
Loading...
< 10mn
normal

Et si l’émotion ressentie devant la dégradation d’un bâtiment familier était un exemple de dissonance cognitive ? L’article aborde le mécanisme de rationalisation a posteriori menant à attribuer nos sentiments aux causes qui nous arrangent, et les mécanismes de réaction aux dissonances entre émotion et réflexion, en pointant leurs intérêts dans le cadre d’une communication militante.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recherche avancée

Médias

Complexité

Durée

Animalisme

Débats

Écologie

Exploitation

Militantisme

Nutrition et alimentation

Thèmes transversaux

Réinitialiser le formulaire
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com