Les droits des animaux : du devoir d’éviter la souffrance non nécessaire à l’antispécisme et ses implications


7 vote(s)
Loading...
> 30mn
normal

La philosophe Valéry Giroux défend les droits fondamentaux des animaux à travers l’argument consensuel selon lequel les souffrances non nécessaires doivent être évitée, puis à travers l’argument antispéciste. Elle aborde ensuite les implications éthiques et politiques (abolitionnisme) puis les désaccords entre animalistes (prédation, utilité du réformisme, solidarité entre luttes, illégalisme).

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recherche avancée

Médias

Complexité

Durée

Animalisme

Débats

Écologie

Exploitation

Militantisme

Nutrition et alimentation

Thèmes transversaux

Réinitialiser le formulaire
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com