Et si on parlait trop de la souffrance des animaux?


7 vote(s)
Loading...
< 10mn
expert

Ne parler que de la souffrance des animaux, et non de leurs joies et aspirations, risque de n’engendrer que des réformes contre les souffrances en élevage, sans remettre en question l’appropriation ni la tuerie des animaux. Mettre aussi l’accent sur les désirs et plaisirs permet de remettre plus profondément en cause l’exploitation et de promouvoir de leur liberté de choix.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recherche avancée

Médias

Complexité

Durée

Animalisme

Débats

Écologie

Exploitation

Militantisme

Nutrition et alimentation

Thèmes transversaux

Réinitialiser le formulaire
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com