Suprémacisme humain : pourquoi les défenseurs des droits des animaux sont-ils encore les « orphelins de la gauche » ?


9 vote(s)
Loading...
< 10mn
expert

Les partisans de divers mouvements de justice sociale se soutiennent régulièrement mais les groupes de défense des droits des animaux restent en dehors de ce cercle de solidarité progressiste. Will Kymlicka l’explique, au delà de l’intérêt personnel et du désengagement moral, par la remise en cause de leur pilier philosophique central : l’« humanisme ».

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recherche avancée

Médias

Complexité

Durée

Animalisme

Débats

Écologie

Exploitation

Militantisme

Nutrition et alimentation

Thèmes transversaux

Réinitialiser le formulaire
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com